Eco-systèmes,le bilan de 10 ans d’activité

Organisme à but non lucratif agréé pour la collecte et le recyclage des appareils électriques et électroniques usagés, Eco-systèmes a fêté ces dix ans d’existence. L’occasion de faire le point et de faire connaître les résultats des études sur le stockage et les gardeurs d’appareils en France.

Crée le 15 novembre 2006 avec la tâche de mettre en place un dispositif pour collecter, dépolluer et recycler les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) en fin de vie sur tout le territoire français, Eco-systèmes se trouve au coeur d’un dispositif composé de nombreux acteurs : fabricants, distributeurs, collectivités locales, prestataires, ou encore grand public, que l’écoorganisme est chargé de coordonner et d’animer.

Écosystèmes - animer et contrôler un écosystème économique, technologique et humain pour réduire l’empreinte écologique des DEEE

En 2016, Eco-systèmes a traité 517.000 tonnes de DEEE, soit l’équivalent de 10 kg par habitant, contre 9 kg en 2015.  Grâce à ces bons résultats, la France devient le premier grand pays européen à atteindre les 10 kg/habitant malgré son retard en matière de recyclage.

Bilan des 10 ans d’Eco-systèmes

Depuis 2006, l’écoorganisme a collecté et recyclé 3,25 millions de tonnes d’anciens appareils correspondant à l’équivalent de plus de 318 millions gestes d’apport. Il a également confié plus de 450.000 tonnes d’appareils aux réseaux de l’économie sociale et solidaire, ce qui aura permis de réutiliser 3.4 millions d’appareils DEEE.

Bonne nouvelle : l’ensemble des canaux de collecte enregistre une hausse des gisements rapportés par les habitants, les consommateurs, les donateurs et les professionnels. Et, la collecte des petits appareils électriques continue d’augmenter (+10.8 %) : les campagnes de sensibilisation semblent porter leurs fruits et les consommateurs s’habituent aux bons gestes pour se défaire correctement de leurs appareils électriques.

Les objectifs d’Eco-systèmes pour 2020 sont tout aussi ambitieux : récupérer et traiter l’équivalent de 14 kg d’appareils par habitant par an.

Objectif 2020 : 14 kg d’appareils traités par habitant

Pour atteindre cet objectif, Eco-systèmes a mené des études sur les pratiques de stockage des appareils par les Français, pour évaluer les stocks de DEEE, « qui garde des appareils inutilisés, où, combien, comment et pourquoi ? » et définir des marches à suivre pour libérer les placards de ces produits.

Le consommateur et les appareils électriques : qui sont les gardeurs du gisement « dormant » ?

Eco-système a défini quatre catégories de critères poussant les personnes à conserver des DEEE hors d’état chez eux : sociaux, affectifs, économiques et enfin pratiques.

L’étude a montré que les personnes qui gardent des DEEE ont un rapport « particulier, au coeur de leur intimité » avec leurs appareils électriques (appareils photo, téléphones, ordinateurs). Ils détiennent en moyenne 8 appareils inutilisés.

Une autre étude menée par la filière DEEE en 2015 sur le parc d’appareils (en fonctionnement ou non) auprès de 1.500 foyers, a montré que selon la taille du logement les foyers sont équipés de 73 à 118 appareils électriques, dont 5 à 11 sont inutilisés. Ce qui confirme qu’une capacité industrielle pour recycler ces produits reste encore nécessaire.

En développant les collectes solidaires dans les villes et mettant au point des solutions plus ciblées par type de produits, Eco-systèmes entend bien faire sortir des maisons le stock d’appareils gardés et atteindre ses objectifs pour 2020.

Source : consoglobe.com
 

0 Commentaires