Une bonne nouvelle : un bébé tortue d’Arakan est né en captivité en Californie

La lutte contre la disparition des espèces ne faiblit pas dans les centres spécialisés. Au « Turtle Conservancy », spécialisé dans la protection des tortues et dernier abri pour des espèces en voie de disparition ou particulièrement rares, la tortue d’Arakan fait l’objet d’une attention particulière.

La lutte contre la disparition des espèces ne faiblit pas dans les centres spécialisés. L’un d’entre eux, le « Turtle Conservancy », est spécialisé dans la protection des tortues. Le sanctuaire est le dernier abri pour de nombreuses tortues en voie de disparition ou particulièrement rares, dont l’une, la tortue d’Arakan, fait l’objet d’une attention particulière. Un événement exceptionnel s’est produit ce début d’année 2017.

La Tortue d’Arakan : une espèce retrouvée

L’histoire de la tortue dite d’Arakan, Heosemy depressa de son nom scientifique, est particulière, puisqu’il s’agit d’une espèce qui a longtemps été crue disparue. En 1908, elle a été estimée éteinte et son statut n’a pas évolué pendant près de 100 ans. En 1994, toutefois, par hasard, un exemplaire a été découvert sur un marché chinois. L’espèce fait depuis l’objet d’une attention particulière, puisqu’elle reste en danger critique d’extinction selon la classification internationale.

Le Turtle Conservancy, au sud de Los Angeles, préserve cinq de ces tortues, quatre femelles et un mâle. De quoi permettre la reproduction, bien qu’en captivité, les animaux aient plus de mal à se multiplier. L’éclosion d’un oeuf est donc un événement particulièrement émouvant et important dans la lutte pour la préservation de la faune mondiale.

Un oeuf de tortue Arakan a éclos en janvier 2017

Le 12 janvier 2017, dans le Turtle Conservancy de Californie, un oeuf de tortue Arakan a éclos. Pour le plus grand plaisir des soigneurs, qui ont ainsi pu voir un événement rare : seulement 28 éclosions de cette espèce de torture ont été signalées aux États-Unis. Celle de ce mois de janvier 2017 est même la première depuis deux ans, un véritable succès.

La réussite est totale : cette éclosion est celle d’un oeuf né de deux tortues nées en captivité. Une deuxième génération captive, donc, fait extrêmement rare et qui redonne un peu d’espoir quant à la survie de cette espèce et des autres qui sont dans la même situation de danger critique.

Source : consoglobe.com

 

0 Commentaires