Bientôt un malus sur les bouteilles de lait non recyclables ?

La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a posé un ultimatum à Eco-Emballages concernant les bouteilles de laits en plastique opaque non recyclables.

Ségolène Royal a demandé à Eco-Emballages de mettre en place un malus sur les bouteilles de lait en plastique opaque, accusées par l’ONG Zéro Waste France de ne pas être recyclables et de perturber la chaîne de tri. L’écoorganisme dispose de 15 jours pour proposer une modulation de ses tarifs et instaurer un malus sur le PET opaque.

Une victoire pour les industriels du recyclage

« J’ai demandé aux écoorganismes de me faire une proposition, dans un délai de quinze jours, pour mettre en place un malus sur les bouteilles de lait en plastique opaque afin qu’elles ne présentent plus d’avantages en termes de coût pour les industriels de l’agroalimentaire », a indiqué Ségolène Royal lors d’un colloque sur l’économie circulaire au ministère. Cette annonce s’apparente à une victoire pour les industriels du recyclage, qui dénonçaient l’utilisation massive d’emballages plastiques revenant moins cher mais non recyclables.

Ségolène Royal a demandé à Eco-Emballages de mettre en place un malus suffisamment élevé pour qu’il puisse annuler les avantages économiques de cette résine. « Si aucune technologie de recyclage n’émerge, j’envisagerai l’interdiction du PET opaque », a ajouté la ministre. Ce malus se traduirait par une augmentation de la contribution versée par les entreprises concernées à Eco-Emballages. Zéro Waste France a salué cette avancée majeure, mais attend de voir à combien s’élèvera le malus.

Eco-Emballages annonce un plan d’action de 1,5 million d’euros

L’ONG Zéro Waste France avait affirmé, fin janvier 2017, que les bouteilles de lait en plastique opaque non recyclables se substituaient de plus en plus aux bouteilles en plastiques recyclables dans les supermarchés. L’association a salué « la prise de position forte » de Ségolène Royal, mais demande également « un étiquetage clair pour les consommateurs » et en particulier que « les bouteilles en PET opaque soient clairement étiquetées comme étant non recyclable ».

Le PET opaque est apparu dans les années 2000 puis s’est développé en 2010, principalement dans les secteurs l’hygiène, du lait, des jus de fruits et du bricolage selon Eco-Emballages. Dans un communiqué, l’écoorganisme a annoncé un « plan d’action, d’un montant de 1,5 million d’euros pour 2017, pour trouver des solutions à l’augmentation du PET opaque à recycler ». Ce plan est avant tout axé sur la recherche de nouveaux débouchés propres au PET.

Source : consoglobe.com
 

0 Commentaires