Les chênes risquent de disparaître en France

Les chênes de France pourraient être remplacés par d’autres arbres, car leur survie est menacée par les changements climatiques.

Les changements climatiques n’impactent pas uniquement la fonte des glaces en Arctique et Antarctique. Dans les forêts françaises, les chercheurs commencent à remarquer aussi de gros changements et parmi ceux-ci, il y a ceux qui touchent les chênes pédonculés, la variété de chênes la plus répandue dans l’Hexagone. Il faudra peut-être, à terme, changer de variété en France.

Les chênes meurent faute d’eau suffisante

L’un des effets du réchauffement climatique est, bien évidemment, le changement dans la fréquence et l’intensité des précipitations. Ces changements influencent les nappes phréatiques et par conséquent perturbent l’accès à l’eau des hommes, mais également des plantes. Les chênes pédonculés, selon les études menées par l’ONF, l’Office National des Forêts, commenceraient à en pâtir.

Le manque d’eau, la hausse des températures ou encore la perturbation des changements saisonniers, ont commencé à impacter la survie des chênes pédonculés. Grands, ils sont très prisés pour leur bois utilisé, notamment, pour réaliser des tonneaux. Mais leur survie est menacée et la culture l’est également, ce qui pourrait provoquer des soucis pour certaines industries spécialisées. L’ONF et l’Inra, toutefois, s’inquiètent plutôt de la déforestation.

Remplacer les chênes par des cèdres ?

Les chercheurs commencent à réfléchir à un arbre de remplacement s’il devait devenir nécessaire de transformer les forêts de chênes, pour conserver la filière de la culture du bois et les forêts françaises. Le cèdre de l’Atlas semble être une solution viable bien que, bien évidemment, son bois soit moins prisé sur le marché. Mais avec la raréfaction du chêne pédonculé, la sylviculture doit pouvoir s’adapter et l’industrie suivra.

La course contre le temps est donc lancée. La situation n’est pas critique à ce jour, mais les chercheurs et les sylviculteurs doivent agir en amont du problème, car une forêt prend plusieurs décennies voire des siècles à se renouveler.

Source : consoglobe.com 

0 Commentaires