Île Henderson : la terre de déchets

Une île déserte perdue au milieu du Pacifique est l'un des sites les plus pollués de la planète. Selon des scientifiques, les plages de l'île Henderson sont jonchées de près de 38 millions de morceaux de plastique.

C'est l'une des îles les plus isolées au monde et pourtant l'un des endroits les plus pollués de la planète. L'île Henderson, située dans l'océan Pacifique sud, a la plus forte densité de débris plastiques, a révélé lundi une étude britannique et australienne qui montre l'étendue de la pollution des océans par ces déchets menaçant les écosystèmes marins.

38 millions de morceaux de plastique

Même si l'île Henderson, à mi-chemin entre les côtes de la Nouvelle-Zélande et celles du Chili, est déserte et se trouve à plus de 5000 km du premier grand centre urbain, ses plages sont jonchées de près de 38 millions de morceaux de plastique, ont estimé les chercheurs dont les travaux sont parus dans Les comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences.

L'atoll fait partie des quatre îles britanniques Pitcairn, d'une superficie totale de 47 km2. L'île est tellement isolée qu'elle n'est visitée que tous les cinq ou dix ans pour des expéditions scientifiques. Mais elle se trouve à proximité du centre du gyre du sud Pacifique, un gigantesque tourbillon où s'accumulent les débris transportés par les courants marins venant d'Amérique du Sud ou provenant des bateaux.

3570 nouveaux débris chaque jour

"Sur la base de nos échantillons prélevés sur cinq sites, nous avons estimé que plus de 17 tonnes de déchets plastiques se sont déposés sur l'île et que plus de 3570 nouveaux débris s'échouent quotidiennement sur une seule de ses plages", indiquent les chercheurs.

L'île est pourtant placée sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en raison de la cinquantaine d'espèce d'oiseaux qui l'habitent. Les scientifiques ont compté 671 déchets par mètre carré. "Beaucoup de ces objets sont ce qu'on appelle, de manière erronée, des choses jetables ou à usage unique", a précisé à BBC Jennifer Lavers, de l'Université de Tasmanie et principale auteure de l'étude.

"Ce plastique est ancien et toxique"

"Des crabes font leur maison dans des capsules de bouteilles, des récipients et des bocaux. Si ça a l'air mignon, ça ne l'est pas. Ce plastique est ancien. Il est tranchant, cassant et toxique."

"Chaque jour, 8 millions de tonnes de déchets finissent dans l'océan. 80% de la pollution qui touche nos mers est d'origine terrestre et issue de l'activité humaine, avec des répercussions terribles sur la biodiversité et l'ensemble de notre environnement", dénonçait déjà l'association Surfrider. D'après le Forum économique mondial et la fondation Ellen McArthur, il y aura plus de plastique dans les océans que de poissons en 2050.

Source : bfmtv.com

0 Commentaires