Réduire les pertes économiques dues aux catastrophes

António Guterres, Secrétaire général de l'ONU : « La diminution des pertes économiques résultant des catastrophes a le pouvoir de transformer nos vies et de concourir grandement à l’élimination de la pauvreté. Tandis que nous célébrons la Journée internationale de la prévention des catastrophes, réaffirmons notre attachement à cet objectif fondamental. »

Aujourd’hui, le 13 octobre, c’est la journée internationale de la prévention des catastrophes organisée par l’Assemblée générale de l’ONU depuis 1990. Le 13 octobre permet de rappeler l'importance de la stratégie internationale pour la prévention des catastrophes.

On ne pas empêcher les catastrophes mais on peut en réduire les effets.

Plus de 1,35 millions de personnes ont été tuées par les catastrophe au cours des dernières 20 années. Souvent exacerbées par les changements climatiques, les catastrophes ne cessent de croître en fréquence et en intensité et entravent les progrès réalisés sur le plan du développement durable.

Cette année, la campagne met l'accent sur la diffusion des mesures, pratiques et politiques efficaces pour la réduction de l'exposition des communautés aux risques de catastrophe et une meilleure protection des foyers et moyens de subsistance.

Thème 2018 : « Réduire les pertes économiques dues aux catastrophes »

Selon le site un.org, le thème 2018 s'inscrit dans le cadre plus large de la campagne intitulée « Sendai sept », lancée par le Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (UNISDR) EN en 2016. Axée sur les sept objectifs du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes, cette campagne a cherché à sensibiliser sur les mesures prises pour réduire la mortalité dans le monde.

À Sendai au Japon en 2015, un plan d’action 2015-2030 a été adopté pour réduire le plus possible, au niveau mondial, la mortalité due aux catastrophes et, d’une manière générale, réduire les pertes liées aux phénomènes climatiques extrêmes.

Le thème 2018 reflète l'une des cibles de cette campagne, à savoir la réduction des pertes économiques dues aux catastrophes en proportion du Produit Intérieur Brut (PIB) d'ici à 2030. Le thème de l'année dernière était axé sur la prévention, la protection et la réduction du nombre de personnes touchées par les catastrophes.
La campagne « Sendai sept » a constitué une opportunité pour tous les gouvernements, les collectivités locales, les groupes communautaires, les organisations de la société civile, le secteur privé, les organisations internationales et les organismes des Nations Unies, de promouvoir de meilleures pratiques dans tous les secteurs, y compris au niveau international, régional et national, afin de réduire l'exposition aux risques et les pertes.

En France : mieux connaître les risques naturels et agir pour les réduire

Le ministère de la Transition écologique et solidaire met en œuvre une série d’actions pour mieux connaître les risques et en réduire leur portée par :

  • l’identification et la surveillance des aléas prévisibles, leur prise en compte dans l'urbanisme, l'aménagement et la construction ;
  • la réduction des risques par des actions programmées à l'initiative des collectivités ou de reconstruction post-catastrophes et le développement d’une culture du risque pour mieux se préparer et renforcer la résilience des territoires.

Selon l’ONU, les pertes économiques liées aux catastrophes climatiques explosent de 151% en 20 ans

Selon un nouveau rapport de l’Office des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNISDR), les 20 dernières années ont connu une hausse spectaculaire de 151% des pertes économiques directes dues aux catastrophes liées au climat. Les pertes économiques liées aux désastres climatiques ont atteint près de 2245 milliards de dollars, soit 77% du montant de 2.908 milliards dollars de dégâts enregistrés entre 1998 et 2017.

0 Commentaires