Des supermarchés français vendent de la viande de zèbre et font polémique

Dans un article publié jeudi 27 décembre, l’association « 30 Millions d’Amis » s’insurge contre la commercialisation dans certains hypermarchés de viande de zèbre, de kangourou, de crocodile, d’autruche ou de bison. Très critiqués par les internautes sur les réseaux sociaux, ces produits enverraient un « très mauvais signal » aux consommateurs.

De nombreux internautes se sont indignés sur les réseaux sociaux après que plusieurs enseignes de grande distribution ont commercialisé de la viande d’animaux, dont certaines espèces sont vulnérables.

Des pavés et du sauté de kangourou, du filet de crocodile ou encore des pièces de bison, de lama ou d’autruche ont fait leur apparition dans des supermarchés Auchan, Houra, Intermarché et Cora, rapporte le site 30 Millions d’Amis.

L’association a déploré jeudi 27 décembre ce « très mauvais signal envoyé aux consommateurs ».

« Une espèce menacée d’extinction »

La viande de zèbre venue d’Afrique du Sud a particulièrement attiré l’attention des défenseurs des animaux. « À l’heure où la biodiversité s’effondre, la vente au rayon alimentation d’un produit issu d’une espèce menacée d’extinction laisse perplexe », estiment-ils. Malgré tout, le nombre de zèbres sauvages n’a pas chuté dans ce pays et une race y est spécifiquement élevée pour sa viande.

Dans d’autres régions en revanche, le zèbre des plaines, une espèce « quasi-menacée » selon l’Union internationale pour la protection de la nature (UICN), n’existe plus en dehors des réserves protégées. Le nombre d’individus a diminué de 25 % entre 1992 et 2016. Quant aux zèbres de Grévy et aux zèbres des montagnes, ils sont respectivement classés « en danger » et « vulnérable » par l’UICN.

Des références retirées des rayons

Pour 30 Millions d’Amis, la mise en vente de la viande donne « l’impression – éminemment fausse – que les populations de zèbres se portent bien dans leur milieu naturel ». Face à la polémique et aux vives réactions, dont celle de Rémi Gaillard vendredi 28 décembre, Femme Actuelle indique que plusieurs enseignes ont retiré les références concernées de leur offre en ligne.

0 Commentaires