Un agriculteur malade se voit débouté par la justice face à Monsanto en France.

Jean-Marie Desdions, un agriculteur installé dans la région Centre, vient d'être débouté par le Tribunal de grande instance face à Monsanto. Ce cultivateur de céréales poursuit l'entreprise agrochimique en responsabilité civile pour « défaut d'information sur la dangerosité du produit ». « L'association Phyto-Victimes exprime sa déception quant à la décision du tribunal et constate une fois de plus qu'il est difficile pour une victime de faire condamner un fabricant de produits phytosanitaires, subissant ainsi une double peine : problèmes de santé et financiers », commente l'association de défense des personnes victimes de l'utilisation de phytosanitaire. Étant donné le risque financier, Jean-Marie Desdions réfléchit à la possibilité de faire appel de cette décision.

M. Desdions a utilisé pendant plusieurs années un herbicide à base d'alachlore et de chlorobenzène commercialisé par l'entreprise : Le Lasso. En 2001, il est atteint d'un myélome, tumeur de la moelle osseuse. Les médecins suspectent une intoxication au chlorobenzène et l'incitent à demander la reconnaissance en maladie professionnelle. Il l'obtient en 2008 par son assurance privée, mais jamais par son organisme de sécurité sociale, la Mutualité sociale agricole (MSA).

Cet agriculteur est le second à s'attaquer à Monsanto. Rappelons que la firme a déjà été condamnée à deux reprises, en 2012 et en 2015. Elle est reconnue responsable des problèmes de santé de Paul François, céréalier et victime d'une intoxication aigüe au Lasso.

Source : actu-environnement.com

0 Commentaires