C’est le début d’un programme de sensibilisation d’un mois axé sur l’alimentation sans viande, la croissance du secteur et les tendances ainsi que la manière dont le développement des produits évolue sur les marchés mondiaux. Ce jour est l’occasion pour chacun de découvrir de nouveaux plaisirs gustatifs et de réfléchir et faire réfléchir aux répercussions positives du végétarisme sur la santé, l’environnement, la faim dans le monde et bien sûr, les animaux. En France, l’Association Végétarienne de France relaie cet événement depuis 1998.

Que signifie être végétarien ?

Être végétarien signifie que l'on retire la chair animale de son alimentation. Il n'y aura donc plus de viande rouge, ni de viande blanche, ni de poisson au menu. Les végétariens consomment néanmoins des produits laitiers, des œufs et du miel. Le végétarisme est d'ailleurs de plus en plus répandu à travers le monde. De nombreux restaurants végétariens ouvrent chaque année en France, mais surtout en Allemagne et en Angleterre. Les personnes qui choisissent de devenir végétariennes le font en majorité pour la protection animale, mais également pour l'environnement et pour leur santé. Certaines adoptent à tort ce régime en espérant maigrir, ce qui est une mauvaise raison, un régime végétarien pouvant s'avérer tout autant calorique qu'un autre régime composé de viande.

Que ne peuvent pas manger les végétariens ?

Il y a des aliments qui, a priori, semblent adaptés au régime végétarien, et qui ne le sont finalement pas tant que ça. Les bonbons, par exemple, contiennent très souvent de la gélatine de porc. Un végétarien consciencieux ou ne désirant pas consommer de gélatine animale lira alors les étiquettes sur les paquets de bonbons. Il arrive heureusement que certains soient fabriqués à partir de gélatine végétale.

Régime lacto-ovo végétarien, végétalie, pesco-végétarien : quelles différences ?

Il existe des régimes proches du régime végétarien qui ont leurs spécificités :

  • Le régime lacto-végétarien, qui consiste à consommer des produits laitiers mais pas d'œufs
  • Le régime lacto-ovo-végétarien qui permet de consommer des produits laitiers et des œufs, mais pas de viande ni de poisson
  • Le régime pesco-végétarien, qui consiste à consommer du poisson, des produits laitiers, et des œufs mais pas de viande
  • Le régime flexitarien, qui consiste à réduire sa consommation de viande la plupart du temps
  • Le régime végétalien, qui exclut toutes les denrées d'origine animale (y compris les produits laitiers, les œufs et le miel)

Les points positifs du régime végétarien

  • Prévention des pathologies cardiovasculaires
  • Bon apport en fibres
  • Sentiment de satiété important
  • Grande diversité alimentaire
  • Maintien d'un poids santé plus facilement
  • Riche en découvertes culinaires

Les points négatifs du régime amincissant végétarien

  • Mauvais ratio Oméga-6/Oméga-3
  • Risque de carence en fer si le régime est mal conduit
  • Nécessite de cuisiner
régime végétarien

Le régime végétarien est-il meilleur pour la planète ?

En termes d’impacts environnementaux, on entend souvent que le régime végétarien est moins nocif. En effet, produire de la viande a un impact environnemental énorme, en particulier pour les ovins et les bovins. D’abord, parce que produire 1 kg de viande a un coût environnemental plus élevé que de produire par exemple 1 kg de pomme de terre. Pour produire 1 kg de bœuf, il faut le nourrir, donc faire pousser sa nourriture (céréales, foin, ou autre) et utiliser de l’eau. Il faut utiliser de l’espace et notamment des sols. Il faut ensuite transformer l’animal en viande consommable (abattage, découpe, transformation, emballage…). Tout cela contribue à émettre des gaz à effet de serre et à certaines pollutions. Pour la pomme de terre, il « suffit » de la planter, de l’arroser et de lui donner certains nutriments (engrais par exemple).

En plus de cela, les animaux de l’élevage produisent eux-mêmes des gaz à effet de serre : ainsi on estime qu’un bœuf américain élevé pour sa viande émet chaque année entre 70 et 120 kg de méthane, gaz dont l’effet sur le réchauffement climatique est 23 fois plus fort que le CO2.

Le saviez-vous ?

Supprimer la viande c’est découvrir des dizaines de nouveaux aliments :

En modifiant ses habitudes alimentaires, le végétarien fait la découverte de nombreux nouveaux aliments jusqu’alors inconnus qui lui permettent de manger mieux et différemment. Le repas idéal devrait être composé de céréales complètes, de tubercules ou de légumineuses, et bien sûr de légumes qu’il est agréable de varier.

Alors non, une assiette végétarienne, ce n’est pas seulement du riz et des carottes. Côté céréales, connaissez-vous le quinoa, l’orge, le millet ou le boulgour ? Osez goûter à toutes les noix, graines germées et huiles riches en acides gras essentiels : pousses de soja ou d’alfalfa, noix de courge, de lin ou de macadamia, huile de sésame, de noix ou de chanvre ! Redécouvrez enfin les légumes oubliés que mangeaient pourtant nos grands-parents : blettes, panais, patate douce, topinambour…

Commentaires (0)
2 + 7 =

Les meilleurs de Tired Earth livrés dans votre boîte de réception

Inscrivez-vous pour découvrir d'autres photos, histoires et offres spéciales de Tired Earth