Le koala (Phascolarctos cinereus), appelé aussi Paresseux australien, est une espèce de marsupial arboricole herbivore endémique d'Australie et le seul représentant encore vivant de la famille des Phascolarctidés. On le trouve dans les régions côtières de l'Australie méridionale et orientale, d'Adélaïde à la partie sud de la péninsule du cap York.

Description du koala

Le koala est un marsupial ressemblant à un ours en peluche. Il mesure près de 50 à 80 cm pour un poids de 6 à 12 kg. Il a deux grandes oreilles rondes et poilues lui donnant un air d’ours en peluche. Son cerveau est un des plus petit de tous les mammifères : il est de la taille d’une demie-noix, à l’intérieur de sa tête remplie de liquide. Ses pattes sont faites de 5 doigts lui permettant de s’agripper aux branches. Le nez glabre et bombé est proéminent. Les deux premiers doigts des mains antérieures et les trois premiers des postérieures sont opposables, afin de leur permettre de grimper aux arbres. L'intérieur est tapissé de coussinets. Le koala est totalement dépourvu de queue. La femelle possède une poche marsupiale qui abrite les mamelles.

Habitat et alimentation

Les koalas ont leur propre territoire. Hors catastrophes naturelles et perturbations de son habitat, le koala restera sur son territoire toute sa vie. Lorsque la population est stable, les territoires peuvent se chevaucher entre voisins mais les koalas vont généralement éviter le contact.

Les koalas se déplacent lentement et sautent habilement d’arbre en arbre. Ils ne descendent au sol que rarement, en général pour aller sur un arbre trop éloigné pour un saut. Le koala se nourrit exclusivement de feuilles d’eucalyptus. Un adulte va manger jusqu’à un kilo de feuille dans la nuit. Due au faible niveau de nutrition obtenu avec les feuilles d’eucalyptus, le koala a très peu d’énergie. Cela explique qu’il passe le plus clair de son temps à dormir.

Les mâles adultes peuvent être jusqu’à 2 fois plus gros que les femelles adultes et possèdent une tête d’une forme un peu différente. Les populations dans le sud du pays sont de taille plus importante que celles du nord. Par exemple, le poids moyen d’un mâle dans le Victoria est de 12kg tandis qu’il est de 6,5 kg dans le Queensland. Cela est principalement dû au climat tempéré du sud du pays, leur fourrure sera plus épaisse pour les protéger du froid.

Les koalas n’ont normalement pas besoin de boire. Ils reçoivent en effet toute l’humidité dont ils ont besoin des feuilles d’eucalyptus. Cependant, en période de sécheresse, lorsque les feuilles sont plus sèches, le koala aura besoin de boire.

Les femelles se caractérisent par leur poche ventrale qui, contrairement aux kangourous, possède une ouverture dirigée vers le bas et l’arrière. Elle ne contient que deux tétines pour alimenter le bébé.

Reproduction du koala

Les koalas commencent à se reproduire vers deux ou trois ans. La femelle peut donner naissance à un ou deux petits koalas chaque année. A sa naissance, il mesure moins de deux centimètres et pèse moins d’un gramme ! Il va alors vite se glisser dans la poche ventrale de sa mère (comme les kangourou), où il va rester pendant au moins six à sept mois, le temps de grandir un peu.

Dans la poche, il se nourrit du lait de sa mère. Vers cinq mois, il commence à ouvrir les yeux. Vers six mois, sa mère lui donne à manger une bouillie, sorte d’excréments composés de feuilles en partie digérées.

Il va alors se promener entre la poche et le dos de sa mère jusqu’à 18 mois. Il sera ensuite expulsé, prendra son indépendance et se nourrira uniquement de feuilles. Fini le bon lait chaud de maman ! Il vivra seul jusqu’à ce qu’il soit à son tour en âge de procréer.

Le koala est une espèce en voie d'extinction

L'ONG Australian Koala Foundation (AKF) a récemment classé les koalas en espèce "fonctionnellement éteinte". En cause, la destruction de son habitat naturel.

Une espèce de plus s’éteint petit à petit sur notre planète. En Australie, les koalas sauvages ne sont plus que 80 000 selon l’ONG Australian Koala Foundation (AKF), contre 10 millions il y a environ 200 ans. Ce qui rend l'espèce “fonctionnellement éteinte”. Si ces chiffres continuent à décliner, le koala sera en voie d’extinction.

Le terme d'espèce "fonctionnellement éteinte" peut être utilisé pour les animaux dont le déclin a un impact sur la biodiversité. Le koala n’est le prédateur d’aucun animal car il se nourrit exclusivement de feuilles d'eucalyptus, jusqu’à 1 kilogramme par nuit. Il tient donc un rôle important dans l’écosystème australien et plus précisément dans les forêts. Ses déjections servent d’engrais et apportent des éléments nutritifs à la terre.

Cette classification est également utilisée pour les populations qui sont de moins en moins importantes et qui connaissent des problèmes de reproduction. Ce facteur accélère la disparition de l’espèce et augmente le risque de consanguinité. La viabilité des générations futures est alors de plus en plus faible.

80 % de leur habitat naturel détruit

La principale cause du déclin des koalas reste la perte de son habitat naturel. L'espèce est pourtant protégée par la loi australienne mais la plupart vivent sur des terrains privés. Ainsi, 80 % de leur habitat a déjà disparu. La population des koalas des régions du Queensland et de la Nouvelle-Galles du Sud est particulièrement touchée par des phénomènes climatiques extrêmes (sécheresses, vagues de chaleur…) dus au changement climatique. Dans ces zones, sa population a diminué jusqu’à 80 %.

L'ONG estime que le gouvernement australien devrait être responsable de la protection de l’habitat des koalas sur les terrains privés. Elle demande que le koala soit considéré comme une espèce "vulnérable" dans la totalité de son habitat naturel. Ce serait une première étape vers une loi sur la protection des koalas et la première législation spécifique à une espèce en Australie.

Commentaires (0)
15 + 4 =

Les meilleurs de Tired Earth dans votre boîte mail

Inscrivez-vous pour découvrir d'autres photos, histoires et offres spéciales de Tired Earth