Elles sont bien connues parce qu’elles dominent le marché agricole. Elles possèdent les industries mondiales des semences, des pesticides et des biotechnologies.

Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas d'accord avec les produits contenant des OGM. Ils s’inquiètent pour les sociétés productrices d’OGM car elles essaient de monopoliser l’approvisionnement alimentaire mondial. Ils craignent que la richesse et le pouvoir des entreprises conduisent au favoritisme et à des lois conçues pour les protéger par rapport aux agriculteurs biologiques et conventionnels.

Principales entreprises génétiquement modifiées

Nous allons expliquer les 6 plus grandes entreprises d’OGM et préciser leurs produits.

1. Monsanto Company

La société Monsanto est une société américaine de biotechnologie agrochimique et agricole qui a existé de 1901 à 2018. En 2016, Bayer AG, une société allemande de produits chimiques et pharmaceutiques, a acheté Monsanto pour un montant de 66 milliards de dollars. Monsanto a mis au point Roundup, un herbicide à base de glyphosate. Dans les années 1970, il est devenu un important producteur de cultures génétiquement modifiées.

Monsanto Corporation est le principal fournisseur de semences et d’herbicides. Monsanto est en tête du marché mondial des semences génétiquement modifiées (GM). Elle produit également des variétés GM pour le maïs, le soja et le coton. Monsanto est l'un des principaux fournisseurs mondiaux de semences de fruits et légumes. Monsanto est peut-être l’entreprise la plus controversée parmi les grandes sociétés productrices d’OGM et est considérée comme la mère de la biotechnologie agricole.

Monsanto est l'objet de critiques régulières concernant sa vente à l'armée américaine dans les années 1970 de l'agent orange, à l'origine de graves maladies et de la naissance de 150 000 enfants au Viêt Nam souffrant de sévères malformations. Il est également reproché à Monsanto par les anti-OGM la commercialisation d'OGM agricoles, parfois suspectés de nuire à l'environnement et d'être nocifs pour la santé humaine. Une étude controversée et finalement invalidée de Gilles-Éric Séralini concernant le maïs NK 603 a par exemple été très médiatisée en 2009.

Monsanto a été condamnée pour publicité mensongère concernant son produit Roundup présenté abusivement comme biodégradable. Monsanto fait aussi l'objet de critiques concernant la commercialisation d'hormone de croissance bovine. Monsanto et de nombreux gouvernements sont accusés par plusieurs associations d'avoir dissimulé et falsifié les résultats d'études épidémiologiques qui montreraient la toxicité de la dioxine. En France, des centaines de personnalités politiques et journalistes ont été illégalement fichés par Monsanto en fonction de leur position sur le glyphosate.

2. BASF

BASF est un acronyme pour Badische Anilinet Soda-Fabrik (en allemand : "Baden Aniline and Soda Factory"). BASF est la plus grande entreprise chimique au monde. BASF a été créée le 6 avril 1865 par Frédéric Engelhorn. En 1861, il fut chargé de mettre en place un éclairage de rue pour le conseil municipal. La société était également responsable de la mise en place d'une usine à gaz.

BASF compte environ 95 000 employés sur cinq continents. Il s'agit de l'une des plus grandes sociétés de biotechnologie, aux côtés de Bayer, Dupont, de Dow Chemical Company, de Syngenta et de Monsanto. Les activités de BASF : produits chimiques, produits agricoles, plastiques (thermoplastiques, mousses et uréthanes), solutions fonctionnelles, produits de performance et pétrole et gaz. Dans le secteur Chimie, BASF fabrique d’importants produits chimiques tels que des solvants, des amines, des colles, des résines, des produits pétrochimiques et des produits chimiques inorganiques.

3. Bayer

Bayer AG est une société pharmaceutique et agrochimique allemande fondée en 1863 à Barmen (aujourd'hui une partie de Wuppertal), notamment par Friedrich Bayer et Johann Friedrich Weskott, dont le siège social est à Leverkusen, Rhénanie-du-Nord-Westphalie en Allemagne. Bayer développe des médicaments, des produits de santé sans ordonnance, des produits vétérinaires et des produits phytosanitaires pour l’agriculture.

Bayer figure en 2016 au troisième rang du Top 100 des pollueurs atmosphériques aux États-Unis publié par l'Institut de recherche en politique économique de l'université du Massachusetts à Amherst.

En mai 2016, Bayer annonce le lancement d'une offre d'acquisition de 62 milliards de dollars sur Monsanto, après deux semaines de rumeurs. En septembre 2016, l'offre de Bayer remonte à 66 milliards de dollars et le 14 de ce mois, Bayer annonce officiellement que l’offre a été acceptée par les actionnaires de Monsanto. En mars 2017, Bayer vend une partie (11 %) de sa participation dans sa filiale Covestro pour 1,46 milliard d'euros, la ramenant à 53,3 %. En septembre 2017, sa participation dans Covestro passe à 24,6 % après plusieurs ventes successives. En octobre 2017, BASF annonce la reprise des activités de semences végétales de Bayer, comprenant notamment la marque LibertyLink, pour 5,9 milliards d'euros.

entreprises d'OGM

En mai 2018, Bayer vend une participation de 10,4 % dans Covestro pour 1,8 milliard d'euros, ne gardant alors qu'une participation de 6,8 % dans ce dernier.

Le 4 juin 2018, Bayer annonce que l’intitulé de l’entreprise restera « Bayer », impliquant ainsi la disparition de la marque Monsanto comme nom d’entreprise, probablement pour des raisons d'image de marque défavorable.

Dans les mois qui suivent la valeur boursière de Bayer diminue, diminution qui atteint 30 milliards d'euros à fin octobre 2018. En juillet 2018, Bayer annonce la vente de ses activités dermatologiques à Leo Pharma pour un montant non dévoilé.

En novembre 2018, Bayer annonce un imposant plan de restructuration liée notamment à l'acquisition de Monsanto, avec la volonté de vendre certaines de ses activités dont son activité vétérinaire et ses activités dans les produits pharmaceutiques en libre-accès dont les marques Coppertone et Dr. Scholl. Ce plan de restructuration implique également un dépréciations d'actif de 3,3 milliards d'euros et la suppression de 12 000 emplois vers l'horizon 2021, notamment dans ses services administratifs.

En mai 2019, Beiersdorf annonce l'acquisition de Coppertone, un fabricant américain de crème solaire, pour 550 millions de dollars à Bayer.

4. DuPont Company

DuPont, de son nom complet « E.I. du Pont de Nemours et compagnie », est une entreprise américaine, fondée en juillet 1802 à Wilmington, dans le Delaware, par Éleuthère Irénée du Pont de Nemours. À l'origine une usine de fabrication de poudre à canon, DuPont est devenu l'un des plus grands groupes industriels de chimie. Au cours du xxe siècle, elle a été pionnière dans la révolution des « matières plastiques », avec la découverte du nylon, puis en développant d'autres matériaux polymères tels que le Néoprène, le Téflon, le Kevlar ou le Lycra. Pendant la Seconde Guerre mondiale, DuPont développe une expertise dans le nucléaire en construisant l'usine de production de plutonium sur le complexe nucléaire de Hanford pour le projet Manhattan. Elle construit par la suite le complexe nucléaire de Savannah River Site.

DuPont figure en 2016 au deuxième rang du Top 100 des pollueurs atmosphériques aux États-Unis publié par l'Institut de recherche en politique économique de l'Université du Massachusetts à Amherst.

Le 21 mai 2019, la fédération allemande pour l'environnement et la protection de la nature (Bund) révèle en utilisant les données fournies par l'agence fédérale de l'environnement allemande comme par l'Agence européenne des produits chimiques que 654 entreprises opérant en Europe ne respectent pas, entre 2014 et 2019, le protocole européen d'enregistrement, évaluation et autorisation des produits chimiques, censé protéger la santé et l'environnement des Européens. Ces entreprises, dont DuPont, emploient massivement des substances de synthèse interdites et potentiellement dangereuses.

5. Dow Chemical Company

Dow Chemical, ou The Dow Chemical Company, société et multinationale américaine, est un géant mondial dans le domaine de la fabrication et de la distribution de produits chimiques, dont le siège social se situe à Midland, au Michigan.

Dow a été fondé en 1897 par le chimiste, né au Canada, Herbert Henry Dow (en), qui a inventé une nouvelle méthode d'extraction du brome qui était pris au piège sous terre dans la saumure à Midland, dans le Michigan.

Dow initialement vendait uniquement de l'eau de Javel et du bromure de potassium, réalisant la production de 72 tonnes par jour d'eau de Javel en 1902.

Pour et contre

Depuis 2007, Dow est le deuxième fabricant mondial de produits chimiques pour ce qui est du chiffre d'affaires, et la troisième entreprise dans le domaine de la chimie pour ce qui est des capitaux boursiers depuis février 2009. En 2001, Dow a absorbé l'entreprise de chimie américaine Union Carbide Corporation. En 2009, Dow a absorbé l'entreprise de chimie de spécialité américaine Rohm and Haas Company. En 2016, Dow a acquis la totalité du capital du leader mondial des silicones, Dow Corning Corporation. Dow et l'entreprise de chimie américaine DuPont de Nemours ont annoncé fin 2015 leur intention de fusionner lors d'une opération qui donnerait à terme naissance à trois entreprises indépendantes.

6. Syngenta

Syngenta est une société suisse spécialisée dans la chimie et l'agroalimentaire, issue de la fusion en novembre 2000 des divisions agrochimiques des sociétés AstraZeneca et Novartis. Elle est le leader mondial dans la recherche liée à l'agriculture, en particulier la production de produits phytosanitaires et de semences. Syngenta emploie environ 25 000 personnes dans plus de 90 pays (chiffres de 2009), dont 2 500 en Suisse. Elle est cotée au SWX et au NYSE.

Selon des médias alter-mondialistes, Syngenta serait l'employeur d'une milice privée qui intervint au Brésil le 21 octobre 2007 contre une occupation par le mouvement des travailleurs sans terre. Cette intervention s'est soldée par la mort de deux personnes. La société est condamnée en 2015. De nombreux scientifiques, repris par des associations, tiennent le pesticide neurotoxique Cruiser en partie responsable de la surmortalité des abeilles. En effet, le produit « Cruiser » contient du thiaméthoxame qui est mis en cause dans le phénomène de surmortalité des abeilles. La revue Science en mars 2012, confirme des impacts négatifs des néonicotinoïdes sur deux pollinisateurs essentiels : l'abeille domestique et les bourdons. Présents par diffusion dans le nectar et le pollen des fleurs de cultures industrielles telles que le maïs et le colza, ils affectent le système nerveux des insectes. Il ne s'agirait pas de la seule cause du syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles, mais il y participe et accélère la régression de ces pollinisateurs.

Commentaires (0)
5 + 3 =

Les meilleurs de Tired Earth livrés dans votre boîte de réception

Inscrivez-vous pour découvrir d'autres photos, histoires et offres spéciales de Tired Earth