Le plus grand déménagement de l'Histoire des éléphants

Lors d'une opération titanesque qui a duré plusieurs mois, 520 éléphants ont été déplacés d'un bout à l'autre du Malawi. Un déménagement d'une réserve surpeuplée à une autre, plus vaste, d'où leurs congénères avaient été presque décimés.

Lire la suite...

Élevage de crevette dans les riziculteurs vietnamiens

Le développement de l'élevage de la crevette a été une aubaine pour les paysans du delta du Mekong, qui peinaient à joindre les deux bouts. Cette course au profit met néanmoins à mal l'écosystème fragile de la région.

Traditionnellement, les paysans du Mékong tiraient leur subsistance des  rizières, de la  culture d'oignons et de l'élevage de canards. L'arrivée de l'élevage de la crevette a tout bouleversé. Après des années à peiner à joindre les deux bouts, les riziculteurs ont changé de niveau de vie.

Lire la suite...

Stanislas Dubois : de l’Écosse jusqu’au Maroc

Ce spécialiste des invertébrés, chercheur en écologie marine, analyse leur rôle pour évaluer l’impact de l’homme sur les océans.

Il les connaît mieux que personne. Les hermelles, ces petits vers marins de 3 cm, capables de bâtir de véritables cathédrales de sable et de fragments de coquillages. Leur habitat forme de précieux récifs pouvant couvrir plusieurs centaines d’hectares, qui protègent le trait de côte, tout en abritant une grande biodiversité.

Lire la suite...

Un seul homme a fait une grande forêt en Inde

Jadav Payeng a reboisé une île déserte en Inde aujourd’hui devenue plus grande que Central Park. L’histoire d’une vie pour celui qu’on surnomme « Forest Man »

Depuis 1979, alors âgé de 16 ans, un homme a planté une forêt entière mesurant 550 hectares, soit une superficie plus grande que celle de Central Park à New York, et ce un arbre à la fois.

Lire la suite...

Nous sommes en train de franchir, très rapidement, les barrières qui nous séparent de la destruction de la planète

Réchauffement climatique, utilisation des sols, perte de la biodiversité, perte de nutriments dans les sols liée à l'utilisation de phosphore et d'azote : l'activité humaine met en danger l'équilibre de l'écosystème planétaire, nous avertissent les scientifiques.

En 2009, une équipe de chercheurs internationaux faisait date en publiant dans Nature un article intitulé « Un espace sécurisé pour l’activité humaine », dans lequel ils identifiaient et quantifiaient ce qu’ils appelaient des « limites planétaires ».

Lire la suite...

Si les Farc protégeait les forêts amazoniennes ?

Bien sûr, la guerre entre les Farc et le gouvernement a tué plus de 220 000 personnes et il était temps qu'elle cesse. Mais le conflit avait également l'étrange vertu d'être positif pour la santé de la forêt.

En Colombie, la fin du conflit armé qui agitait le pays depuis 52 ans ne protège plus la forêt amazonienne. Depuis que les Farc ont officiellement rendu les armes en 2016, la déforestation a fait un bond de 44 %, selon les chiffres officiels rendus publics par le gouvernement.

Lire la suite...

Un jour : la reconnaissance du crime d’écocide

Le concept de préservation de la nature à l’égal d’une personnalité juridique gagne les consciences. De plus en plus de gouvernements locaux, régionaux et nationaux s’engagent à faire respecter l’intégrité des éléments naturels ainsi que leurs habitants à l’exemple d’une trentaine de villes et Comtés Étasuniens, de la Nouvelle-Zélande, de la Bolivie, de l’Équateur, du Mexique, etc.

Lire la suite...

La forêt de Bresolettes, un bijou de flore et de biodiversité

Se promener à travers la réserve naturelle régionale de Bresolettes (Orne), c'est entrer dans le sanctuaire de la nature. Tour d'horizon de ce site sensible ouvert au public.

Au cœur du massif forestier domanial du Perche et de la Trappe, aux frontières des communes de Bresolettes, Bubertré, Prépotin et Randonnai, la réserve naturelle régionale de la clairière forestière de Bresolettes (Orne, commune nouvelle de Tourouvre-au-Perche) est un îlot préservé de verdure aux caractéristiques exceptionnelles.

Lire la suite...

Le premier singe à avoir appris la langue des signes est mort

Il vivait au zoo d'Atlanta et était le premier primate à savoir signer. Cette compétence lui permettait de dialoguer en toute fluidité avec les soigneurs animaliers.

L'autopsie est en cours et on ne sait pas encore de quoi il est mort. Chantek, premier orang-outan à avoir appris la langue des signes, était suivi pour des problèmes cardiaque, indique l'agence Reuters. Il nous a quittés le 7 août.

Lire la suite...

Jean-Paul Kambere : ami de gorille des montagnes

La réserve de Sarambwe, à l’est de la République démocratique du Congo abrite une vingtaine de gorilles des montagnes, une espèce en voie de disparition. C’est là qu’un Congolais autodidacte, Jean-Paul Kambere, a fait de leur protection la mission de sa vie. Une mission essentielle mais complexe, sur un terrain traversé par des conflits sanglants et menacé par la déforestation. 

Lire la suite...

Pages