Joël Labbé

Joël Labbé, né le 18 octobre 1952 à Saint-Nolff dans le Morbihan, est un homme politique français.

Après avoir abandonné ses études à 20 ans, il devient technicien dans un laboratoire de contrôle alimentaire.

Il obtient son premier mandat électoral en entrant au conseil municipal de sa commune natale à la suite des élections municipales françaises de 1977. Il devient maire de Saint-Nolff en 1995 puis conseiller général, élu dans le canton d'Elven.

Il est élu sénateur lors des élections sénatoriales de 2011. Il abandonne son mandat de conseiller général à la suite de cette élection.

Il est à l'origine de la loi visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national dite « loi Labbé ».

Le 4 décembre 2016, il quitte EELV.

Le 24 septembre 2017, il est réélu sénateur à la tête de la liste (divers gauche) « Morbihan en transition ». Il choisit ensuite de siéger au sein du groupe du Rassemblement démocratique et social européen, en tant que rattaché administratif.

Mandats

Sénateur
Depuis le 1er octobre 2011 : Sénateur du Morbihan

Conseiller général
18 mars 2001 - 16 mars 2008 : membre du Conseil général du Morbihan (élu dans le canton d'Elven)
16 mars 2008 - 30 septembre 2011 : membre du Conseil général du Morbihan

Conseiller municipal / Maire
25 juin 1995 - 18 mars 2001 : maire de Saint-Nolff
18 mars 2001 - 16 mars 2008 : maire de Saint-Nolff
16 mars 2008 - 23 mars 2014 : maire de Saint-Nolff

Interview avec M. Joël Labbé
Cette interview a été réalisée par Melania Giordano
Photographie éditée : ©Tired Earth France

Melania Giordano : Bonjour Monsieur Labbé ! Tired Earth vous remercie sincèrement pour votre gentillesse, votre collaboration et votre réponse.
Comme vous savez déjà, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité la création en 2020 d’un fonds d’indemnisation des victimes de pesticides : Le gouvernement a-t-il réellement la volonté d’être juste à l’égard des victimes des pesticides alors que nous sommes face à un scandale de santé publique tel que l’amiante ? Au lieu de cette décision, pourquoi les hommes de pouvoir n'interdisent pas d'utiliser les pesticides dangereux ? Que pensez-vous de l'avenir des pesticides en France métropolitaine et d'outre-mer ?

M. Joël Labbé : Bonjour. Voici quelques éléments de réponse. Tout d’abord, la création de ce fond reconnaît de fait l’impact direct des pesticides sur la santé. On ne peut donc que le saluer... mais il est incomplet. Au-delà des agriculteurs, devraient être concernés le employés communaux, les employés des entreprises de paysages, les riverains de zones d’épandage... C’est effectivement un scandale de santé publique dont le gouvernement n’a pas pris la pleine mesure. Lorsqu’il était encore en exercice, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll avait déclaré publiquement que les « pesticides constituent une véritable bombe à retardement ! » Alors clairement, le gouvernement ne prend pas des décisions à la hauteur des enjeux en restant sous l’influence de l’ensemble du système de l’agrochimie constitué de la FNSEA, les firmes, les grosses coopérative, l’industrie agroalimentaire... Bien sûr qu’il faudrait mettre en œuvre un plan de sortie des pesticides conjugué avec une accélération de la transition vers l’agroécologie.

En conclusion, il est urgent de sortir des pesticides en changeant de modèle agricole et alimentaire. La future PAC devrait en être l’un des outils, comme le démontre la plateforme Pour une Autre PAC. Pour y arriver, il faudra que nous puissions nous appuyer sur une très forte mobilisation citoyenne, en France comme à l’échelle Européenne. Voilà en quelques lignes mon point de vue sur ce sujet des pesticides.
A très bientôt. Joël Labbé

comments (0)
9 + 10 =

Les meilleurs de Tired Earth dans votre boîte mail

Inscrivez-vous pour découvrir d'autres photos, histoires et offres spéciales de Tired Earth