Younous Omarjee

Membre de La France insoumise (LFI), il est député européen depuis le 4 janvier 2012, réélu le 25 mai 2014 sur la liste de l'Union pour les Outremer et le 26 mai 2019 sur la liste de La France insoumise. Depuis le 10 juillet 2019, il est président de la commission du développement régional du Parlement européen.

Interview avec Younous Omarjee
Cette interview a été réalisée par Melania Giordano
Photographie éditée : ©Tired Earth France

1. Dans votre carrière, quelle est votre réussite la plus significative, en tant que député européen ?

Il est toujours difficile de répondre à cette question. Car j’ai pris part à de nombreux combats et ceux qui n’ont pas été couronnés de succès immédiat n’en sont pas moins importants. Ce sont des combats qu’il convenait de mener et qui rebondiront. Mais pour répondre plus directement à votre question, sans conteste la victoire enregistrée pour l’interdiction en Europe de la pêche électrique. J’en suis très fier. Et je suis identifié aujourd’hui à ce combat.

2. Quels sont vos projets environnementaux au Parlement européen pour l'avenir de l’Europe ?

Une question me semble essentielle : c’est parvenir à intégrer dans les accords de libre-échange conclus par l’Union européenne des conditionnalités liés au respect des accords climats ainsi que le respect des conventions internationales pour la sauvegarde de la biodiversité. Dans cette législature, je vais poursuivre également le travail que j’ai commencé dans le précédent mandat pour des alternatives a l’expérimentation animale. De même qu’il me semble crucial de continuer à agir et règlementer pour l’interdiction des pesticides dangereux pour nos corps, les sols, l’eau et tout le vivant. Mon action s’inscrit dans un tout cohérent pour que nos politiques n’aggravent pas le réchauffement climatique, n’aggravent pas la sixième vague d’extinction des espèces, prennent compte du respect dû aux animaux ainsi que de notre santé.

3. Comment évaluez-vous l'action du gouvernement dans les domaines environnementaux ?

Il y a un vrai décalage entre les proclamations et les actes qui sont très en deçà de ce qu’il convient de faire. Mais je ne suis que moyennement étonné car je considère qu’il y a un antagonisme entre le modèle capitaliste et les politiques néolibérales mises en œuvre par ce Gouvernement et l’écologie. Ce gouvernement est dans des contradictions qui de mon point de vue sont indépassables. Pour sauver le climat et le vivant sur la planète, il faut changer totalement de modèle économique. Opérer ce que j’appelle une « Révolution écologique » et évidemment ce n’est pas leur projet. Au mieux ce gouvernement ne pourra accomplir que des petits pas quand la gravité de l’État de la planète et l’urgence écologique appellent à des ruptures profondes, maintenant !

comments (0)
1 + 4 =

Les meilleurs de Tired Earth livrés dans votre boîte de réception

Inscrivez-vous pour découvrir d'autres photos, histoires et offres spéciales de Tired Earth